sábado, 15 de febrero de 2014

Poema del amante ventoso.


 

J’aimerais d'être la brise
qui souffle entre tes jambes
qui caresse tes mollets
tes chevilles
tes pieds.

Je voudrais trouver
avec mes fantasmatiques mains venteuses
tes mains petites, sinueuses
rêvasser.

Je ne veux pas d'être humaine
je ne veux pas que tu me voies
je rêve de la perte de mon corps,
de ma propre voix,
je souhaite devenir de l’air
quelque chose que tu ne puisses pas rejeter.

Je désire le contact illicite,
celui qui tu m’as interdit.
je veux te toucher sans te prévenir
je veux t’entourer, t'enfermer
saluer ta peau sans prier
dans la foule, le brouillard, l'oubli.

Vois-tu, ma fille, comment serais-je invincible ?

Je le ferai de la même façon que toi,
stramoine qui a poussé dans mon thorax
sans que je l’aie jamais voulu,
et chaque fois que je me sens perdue
tu grandis dedans.

De la même manière, je le ferai
sans pitié ou clémence aucune
entre la terre et la lune
n’importe où tu sois, j'y serai.  

La durée de ma vie, je la vends
pour devenir ce vent...
de la brise quand je t’aime
un typhon quand je te hais
de l’oxygène que tu respires
de l’air.